Radio SMCQ: Yannick Plamondon

Si vous pouvez lire ce texte, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer le Javascript.

Saint-Gabriel-de-Valcartier, Québec, 1970

  • Compositeur

Dans ses pièces, Yannick Plamondon cherche à faire une synthèse de différents éléments de sa culture musicale, en les transcendant à la manière dont Bartók a transcendé le folklore de son pays. Pour lui, le véritable but de l’expression musicale, c’est l’immédiateté de la communication, aussi sophistiqué et complexe que puisse être le matériau employé.

Il est né en 1970, à Saint-Gabriel-de-Valcartier, dans la région de Québec. L’un des compositeurs québécois les plus doués de sa génération, Yannick Plamondon est, à l’origine, un musicien autodidacte. Il a ensuite étudié la composition au Conservatoire de musique de Québec auprès d’Armando Santiago où il a obtenu son prix avec grande distinction. Par la suite, il étudie la composition assistée par ordinateur avec Serge Provost au Conservatoire de musique de Montréal où il obtient sa maîtrise en 1999. Il s’est aussi perfectionné auprès des réputés compositeurs Jonathan Harvey, Luca Francesconi, Tristan Murail et York Höller.

Depuis 1996, les œuvres de Yannick Plamondon sont jouées au Canada et à l’étranger par des formations aussi reconnues que le Nouvel Ensemble Moderne, l’Ensemble Contemporain de Montréal, la SMCQ, l’Orchestre symphonique de Québec, l’ensemble Kore, le Toronto New Music Concerts l’ensemble Continuum et l’Esprit Orchestra, l’Ensemble de nouvelle musique Kiev, le Pittsburgh NME, le Netherland Radio Kammerorchestre et Klangforum Wien pour n’en nommer que quelques-uns.

Lauréat du Concours national des jeunes compositeurs de Radio-Canada en 1999, il remporte en 2002 le prestigieux Prix Jules-Léger de la nouvelle musique de chambre, décerné par le Conseil des arts du Canada pour son œuvre Autoportrait sur Times Square, une commande de l’ensemble Continuum de Toronto. Il a aussi remporté le Prix de la musique orchestrale du Centre national des Arts en 1995 et le Prix du Forum 1998 du Nouvel Ensemble Moderne. Ses œuvres ont été présentées en sélection officielle au Festival Gaudeamus 2000, au prix Ton Brunyel (Hollande) et par deux fois à la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO (2000-2002). Ses œuvres sont disponibles sous étiquette ATMA, Amberola et SRC-CBC.

Écrivant pour les combinaisons instrumentales les plus diverses, pouvant aller jusqu’au grand orchestre, Yannick Plamondon compose une musique caractérisée par une prédilection pour la couleur, les récurrences, la complexité d’assemblage, l’intertextualité et la recherche d’une synthèse entre lyrisme et formalisme.

Tout en se préparant à développer sa carrière en Europe auprès de Julian Anderson (Londres RU en 2004) Yannick Plamondon se dit particulièrement préoccupé par le renouvellement social de la formule de concert. Dans cet esprit, et parce qu’il considère que l’exécution d’une idée se reformule au travers de grilles ou de médias divers, la majorité de ses projets récents ont fait l’objet de collaborations avec des artistes provenant d’autres disciplines.

Page bio@plamondon_ya générée à Montréal par litk 0.600 le jeudi 31 juillet 2014. Conception et mise à jour: DIM.