Vincent Ranallo

1969

  • Interprète (baryton)

Le baryton Vincent Ranallo mène une carrière orientée principalement vers le concert et la création. Son répertoire s’étend des œuvres de Xenakis, Tremblay et Sciarrino au Lied de Schubert, Mahler et Webern. Il se produit avec un nombre croissant d’ensembles et lors de nombreux festivals tels Ear Heart Music (New York), Athelas New Music Festival (Copenhague), New Music Concerts (Toronto), Aventa (Victoria B.C), l’Orchestre de chambre McGill, I Musici, l’Orchestre Métropolitain, l’Ensemble contemporain de Montréal, les enfants terribles, la SMCQ, l’ensemble Korè, Chants libres, Codes d’accès, Métropolis bleu, Musimars, Montréal Baroque, le Quatuor Bozzini en travaillant avec des metteurs en scène tels qu’Alice Ronfard, Martin Faucher et Wajdi Mouawad. Après avoir terminé ses études au Conservatoire de Musique de Montréal auprès de Marie Daveluy et Gilles Tremblay, monsieur Ranallo a obtenu un doctorat en interprétation vocale de l’Université de Montréal sous la direction de Rosemarie Landry et Mark Pedrotti, spécialisé en musique contemporaine. Sa thèse portait sur la créativité auditive dans la musique de Gilles Tremblay. Il a publié plusieurs articles sur le sujet dans des revues spécialisées dont Circuit et les Cahiers de la SQRM.

De nombreux compositeurs québécois et européens ont été inspirés par sa voix et sa démarche de musicien créateur est en pleine expansion. Il participe à de nombreuses créations et premières montréalaises d’opéra et de musique de chambre, dont des rôles principaux dans Manuscrit trouvé à Saragosse de José Evangelista, Stimme-Allein de Beat Furrer. Au mois de juillet 2003, monsieur Ranallo a été l’invité du Centre d’art d’Orford à l’occasion de Soliloques, créations d’œuvres écrites pour sa voix, concert également mis en nomination pour les prix OPUS comme l’ont été une grande part de ses prestations. Son interprétation d’ À quelle heure commence le temps de Gilles Tremblay, a été couronnée d’un vif succès autant par la critique que le public. On a pu l’entendre lors de nombreuses tournées nord-américaine et européenne (Montréal, Victoria, Calgary, Winnipeg, Toronto, New York, Copenhague). Il donné, en première canadienne, Pour Maurice et Kassandra de Iannis Xenakis et le Notturno opus 47 d’Othmar Schoeck. Ranallo participait récemment au premier enregistrement d’œuvres sacrés du compositeur québécois Auguste Descarries paru chez Espace XXI. En 2014, il chantera O Mensch de Pascal Dusapin, un important cycle de lieder sur des poèmes de F. Nietzsche, à la SMCQ, Tierkreis de Karlheinz Stockhausen dans une version avec orgue avec Nicolas-Alexandre Marcotte et se lancera dans l’aventure du Rire physiologique de Georges Aperghis en compagnie de l’ensemble Paramirabo.

[i-14]