Terry Riley

Colfax, Californie, ÉU, 1935

  • Compositeur

Né en 1935, Terry Riley fit des études de musique à l’Université de Californie à Berkeley. Au début des années 1960, Riley fait partie du groupe d’artiste Fluxus qui explore les «qualités monostructurelles et non-théâtrales de simples événements naturels» dont les manifestations extrêmes prirent, par exemple la forme de X for Henry Flynt où le compositeur LaMonte Young monta sur scène pour frapper une poêle à frire 600 fois sans arrêt. Entre 1962 et 1964, Riley vit en Europe et travaille au studio d’enregistrement de l’ORTF où il commence à exploiter les combinaisons répétitives de courtes mélodies enregistrées sur ruban de magnétophone. Par la suite, le compositeur développe sa technique de composition en intégrant aux moyens de reproduction mécanique l’intervention de l’interprète en tant qu’improvisateur. Rapidement Riley s’écarte d’une conception traditionnelle de la composition sur «papier». Pour lui, «composer», s’asseoir et écrire de la musique, n’a guère d’intérêt. C’est pourquoi, préférant écrire sa musique sur de petits bouts de papier, il passe davantage de temps à jouer qu’à écrire et ses partitions se résument, en général, à quelques pages sur lesquelles apparaît une série de motifs.