Programme

    • 01 Walter Boudreau, Golgot(h)a (Raôul Duguay, livret) (1990)

      deux trompettes, deux cors, deux trombones, tuba, voix solo échantillonnée, chœur mixte (SATB) échantillonné, orgue et cinq percussions

      Commande: Société Radio-Canada (SRC)

      • 1. pré-prélude
      • 2. prélude
      • 3. fanfare 1a
      • 4. station 1
      • 5. fanfare 2
      • 6. station 2
      • 7. fanfare 3
      • 8. station 3
      • 9. fanfare 4
      • 10. station 4
      • 11. fanfare 5
      • 12. station 5
      • 13. fanfare 6
      • 14. station 6
      • 15. fanfare 7
      • 16. station 7
      • 17. fanfare 1b
      • 18. interlude
      • 19. fanfare 8a
      • 20. station 8
      • 21. fanfare 9
      • 22. station 9
      • 23. fanfare 10
      • 24. station 10
      • 25. fanfare 11
      • 26. station 11
      • 27. fanfare 12
      • 28. station 12
      • 29. fanfare 13
      • 30. station 13
      • 31. fanfare 14
      • 32. station 14
      • 33. postlude I
      • 34. postlude II
    • 18 Walter Boudreau, Tradiderunt Me In Manus Impiorum I (1991)

      orchestre

    • 19 Walter Boudreau, Coffre III(a) (Le cercle gnostique I {<Incantations IV>}) (1978, 84)

      flûte (ou clarinette), violoncelle et piano

    • 20 Walter Boudreau, Demain les étoiles (1981)

      douze saxophones

Présentation

Le choc du futur

«D’entrée de jeu, pour ceux qui le connaissent, le nom de Walter Boudreau évoque l’énergie, la curiosité, l’appétit pour tout ce qui peut nourrir l’esprit humain. Polymorphe, le chef d’orchestre et compositeur incarne plusieurs images qui n’ont, apparemment, rien en commun. S’il refuse d’entrer dans une catégorie préétablie, Boudreau est tout de même identifié tour à tour comme: 1) l’homme aux inénarrables souliers rouges, qui ne recule devant rien pour faire entrer de plain-pied la musique de son temps dans les habitudes d’écoute de ses compatriotes; 2) le compositeur inspiré et hautement expressif de Golgot(h)a et du cycle Berliner Momente; 3) le structuraliste exigeant, maniaque des mathématiques, adorant le travail de fourmi qu’implique sa méthode de composition; 4) le chef d’orchestre énergique; 5) l’[ex]-furieux saxophoniste, à la fois jazzman et un peu rocker; 6) le collaborateur de Raôul Duguay au sein de l’Infonie, véritable institution des années 1970, symbole de l’éclatement de la créativité et de l’imaginaire québécois. […] À travers un langage à la fois structuraliste et foncièrement expressif, la musique de Boudreau, elle aussi, nous fait découvrir d’autres aspects de la modernité. Depuis la série du Cercle gnostique jusqu’au grand cycle pour orchestre des Berliner Momente, sonore et majestueux, Boudreau explore, fouille, scrute, ose… et persiste (1).»

Walter Boudreau est également directeur artistique et chef attitré de la SMCQ depuis 1988 et a dirigé plusieurs ensembles et orchestres au Canada et à l’étranger. En tant que compositeur, il a signé à ce jour plus d’une cinquantaine d’œuvres pour orchestre, ensembles instrumentaux variés, solistes, ainsi qu’une quinzaine de partitions de films et deux ballets.

En 1974, il se classe premier au Concours de la Société Radio-Canada pour jeunes compositeurs et en 1982, il remporte le prestigieux prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre avec son œuvre pour cuivres, l’Odyssée du Soleil. En 1991, son œuvre Golgot(h)a reçoit à Paris le grand prix Paul-Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française. En 1998, Walter Boudreau se mérite le prix Opus du Compositeur de l’année, décerné par le Conseil québécois de la musique, accompagné d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Walter Boudreau a été compositeur en résidence au Toronto Symphony Orchestra de 1990 à 1993 et codirecteur artistique, avec Denys Bouliane, du festival Musiques-au-présent de l’Orchestre symphonique de Québec de 1998 à 2000. De plus, ils ont tous deux assuré la direction artistique de la Symphonie du millénaire, une création collective de 19 compositeurs réunissant 333 musiciens et dont l’immense succès, lors de sa création le 3 juin 2000, valut à Boudreau, entre autres choses, d’être nommé personnalité de la semaine du journal La Presse. Ce concert s’est mérité le prix Opus Événement musical de l’année. Il a à son actif une douzaine d’enregistrements pour différentes maisons, dont ATMA Classique.

(1) Extrait d’une entrevue réalisée par Dominique Olivier le 3 novembre 1994, et reproduit avec la permission de l’auteur.

  • Format: CD
  • Étiquette: Atma
  • Année de parution: 2002
  • Numéro de catalogue: ACD 22283

Composer au présent!

La SMCQ vit au rythme effervescent de la création musicale depuis maintenant près de cinquante ans. Avec ses concerts réguliers, sa Série hommage, son Festival international et ses activités jeunesse, elle est à la fois une tribune pour les compositeurs d’aujourd’hui et une fenêtre ouverte sur la création pour tous.

Page cat@acd_22283 générée à Montréal par litk 0.600 le mercredi 2 juillet 2014. Conception et mise à jour: DIM.