Niemandslandhymnen: Une rime tierce en treize tercets — X

Dépêche

Voici, à découvrir chaque jour jusqu’au 18 mai, les treize poèmes de Sandeep Bhagwati qui ont inspiré sa dernière création, Niemandslandhymnen.

Traduction française de Louis-Patrick Leroux (la traduction française ne cherche pas à recréer la rime tierce dans sa forme, mais propose plutôt une traduction en forme libre de l’anglais).

X — ALGORITHMES

Les données ont été dématérialisées par trop de manipulations.
Ainsi, de bit en pacotille, nous changeons la nature même du visage qu’on voyait.
Nous analysons codes et octets, trempons notre louche conceptuelle

Dans le fleuve de données dont l’eau ne sera jamais la même.
Ou encore, nous montons l’arbre
Aux branches si dédaléennes qu’elles abasourdissent l’expert et le novice.
Ses racines ubiquistes vivisectent notre réalité: offrant un simulacre

Des règles oubliées ou rejetées dans le rituel de la gnose révélée
Dans laquelle les logicielles deviennent notre réalité, augmentée par des fils sensibles,
Aiguillonnant mille millénaires de réflexion à son apothéose inévitable.

Obnubilés par ce processus, la nuit, nous tournons en rond et sommes consumés par le feu. [1]
Démunis, nous cédons le contrôle alors que, affranchis, nous rêvons que s’élève
Notre voix au-dessus du vacarme des chœurs océaniques

  1. Du palindrome latin attribué à Virgile: In girum imus nocte consumimur igni.
Nouvelle rédigée le Mardi 16 mai 2017