Sax, tambours et cie

  • 17 novembre 2003
    20h00
Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau
300, boulevard de Maisonneuve Est

Œuvres de Caron, Collard, Goubaïdoulina, Latreille, Nilsson, Oesterle.

Les deux quatuors, acclamés respectivement pour leur virtuosité époustouflante, uniront leurs efforts pour provoquer une rencontre «tintamarresque». Le dialogue entre les deux formations, orchestré par des compositeurs débridés et mené de main de maître par un chef fougueux, prendra des accents parfois caressants et parfois délirants. Deux percussionnistes aguerris de l’Ensemble de la SMCQ se joindront au peloton. Préparez-vous à vibrer: ça va sonner!

Quasar

Passionné par la musique de son temps, Quasar, le quatuor de saxophones en résidence à la SMCQ, se consacre à la promotion de la musique contemporaine en explorant différentes facettes de la création, de la musique instrumentale à la musique mixte et au théâtre instrumental.

Quad

Quad, percussions originales, présente des spectacles offrant un heureux mariage de diverses tendances et différents styles musicaux, alliant le mouvement chorégraphié aux percussions. Quad est gagnant du Prix Opus 2002 «Production de l’année - Jeune Public».

Participants

Programme

Mot des directeurs artistiques

«Sax, tambours et Cie». Pour le sax et les tambours, on sait de quoi il s'agit. Mais qui donc est cette «compagnie»? En effet, plusieurs acteurs accompagnent Quasar et Quad dans cette aventure où croisent le fer, les saxophones et les tambours de tous acabits. Les compositeurs d'ici sont les fidèles compagnons de Quasar depuis ses tous débuts: une partie de cette compagnie s'incarne donc par les œuvres nouvelles de Vincent Collard et Michael Oesterle. Une bien belle compagnie…

Par ailleurs — et c’est là l’origine du présent concert — Quasar recherche depuis toujours la compagnie des compositeurs étrangers. Ayant découvert avec bonheur les œuvres de Nilsson et de Gubaidulina, j'ai immédiatement eu envie d'élaborer un projet d'envergure unissant les richesses respectives d’un ensemble de percussions et d’un quatuor de saxophones. Un appât tentant que nous avons eu le plaisir d’offrir aux compositeurs. Quasar a choisi de compléter le programme par Dialogue à sens unique de Francis Caron, qui, avant le déploiement des grands effectifs, nous amène dans l'intimité du quatuor.

Il est évident qu’un projet d’une telle envergure nécessite la collaboration de partenaires engagés, convaincus et passionnés. «Cie», c’est également la part essentielle de la SMCQ. C’est donc avec un plaisir renouvelé et un enthousiasme certain que nous nous joignons à la SMCQ et à son chef Walter Boudreau pour vous présenter le meilleur de nous-mêmes.

Finalement, merci à vous, auditeurs, d'être de la compagnie!

Marie-Chantal Leclair
Directrice artistique
Quasar quatuor de saxophones

Un peu de nostalgie…

À l’automne de mes treize ans, passablement lassé du temps fou passé au piano à me faire les doigts en gammes et autres exercices de quasi auto-mutilation, je décidais de m’enrôler dans la fanfare du collège. Impressionné par l’apparat du costume militaire, (très «tendance» à l’époque) les parades et la puissance sonore irrésistible des vents et des percussions, je me voyais déjà portant fièrement la petite caisse, rythmant la marche de cette «armée musicale», dont le joyeux tintamarre suscitait l’admiration de tous. Or, il n’en fut rien: le frère Chabanel, coach de l’Harmonie Sainte-Cécile du collège Sacré-Cœur de Sorel, en avait décidé autrement. Cette décision allait changer le cours de ma vie! «Tiens, dit-il, voilà un saxophone (alto) et… bonne chance!»

Quelques semaines plus tard, assis au beau milieu de cette horde de cuivres et de millions de flûtes, clarinettes et percussions, à demi paralysé, j’arrivais à peine à souffler une seule note tant était grande mon émotion; parcouru de la tête aux pieds d’un frisson musical - qui ne m’a plus quitté depuis - j’étais littéralement en extase!

Le saxophone a été par la suite mon compagnon d’armes pendant presque trente ans. Même si j’ai rangé pour toujours ce sublime tuyau de métal, il n’en demeure pas moins que je le considérerai à jamais comme un vieil ami très cher, qui m’a fait découvrir ô combien d’aspects insoupçonnés de la musique et des musiciens! Il m’aura surtout permis de garder un contact privilégié, tangible et concret avec la musique, ce qui s’est révélé vital pour compenser toutes ces heures (nécessairement) solitaires passées à composer.

Je vous convie donc à partager avec moi ce plaisir des cuivres et des percussions, qui vous est généreusement offert ce soir par nos artistes invités QUAD et QUASAR, ainsi que par les compositeurs Francis Caron, Vincent Collard, Sofia Gubaidulina, Anders Nilsson et Michael Oesterle.

La SMCQ tient à remercier la Société Radio-Canada pour son soutien et, plus particulièrement, pour la commande de Qua? à Vincent Collard, ainsi que le Conseil des Arts du Canada pour la commande de Anytime à Michael Oesterle.

Je vous souhaite à tous et à toutes un excellent concert… en très bonne «compagnie». Et qui sait? Des échos lointains de l’Harmonie Sainte-Cécile viendront peut-être hanter les coulisses de la Salle Pierre-Mercure…?

Walter Boudreau
Directeur artistique
SMCQ
33 novembre 2003