Beyond the Walls of Jericho (1991-92)

Paul Dolden

Dans cette pièce constituant la troisième partie du cycle Walls, les discours de théorie sociale et d’histoire personnelle qui sous-tendaient les deux premières parties sont perçus comme étant futiles. Cet abandon de l’histoire et du temps, dans le dernier mouvement, sert de métaphore à notre culture présente et future, où l’hypervitesse et la violence rendent tout ce que l’on connaît — y compris l’histoire — simultanément présent. Autrement dit, l’accélération que connaît notre culture dans les images et les idées fait apparaître un point où tout semble se dérouler en même temps, et où le maintien d’une perspective historique linéaire, avec ses éruptions révolutionnaires, perd son sens.

Des allusions à cette simultanéité apparaissent à maintes reprises dans la composition, sous la forme de plusieurs centaines de solos se déroulant en même temps. Chaque solo a une narration et une histoire qui lui est propre, mais, lorsque tous sont combinés, ces structures narratives se fondent en un vaste champ sonore. La rupture d’une perspective temporelle linéaire et la perte de la subjectivité musicale et sociale qui en résulte créent un sentiment d’absence. Cependant, l’un des mérites de cet état de mobilité perpétuelle est qu’il permet la re-codification de notre expérience et de notre existence, c’est-à-dire qu’il nous permet de nous réinventer.

Ma pensée ultime, quant au potentiel révolutionnaire de la musique, est donc que ce potentiel réside dans le moment de perception esthétique. C’est à ce moment que nos réalités quotidiennes disparaissent et que le temps linéaire est suspendu afin que s’ouvre la possibilité de nouvelles pensées ou sentiments, de nature révolutionnaire ou autre.

Beyond the Walls of Jericho (Au-delà des murs de Jéricho) a été réalisée au studio privé du compositeur en 1991 et 1992. La création de la pièce a eu lieu le 5 février 1992 au Planétarium de Montréal dans le cadre de la série de concerts Clair de terre présentée par l’Association pour la recherche et la création électroacoustiques du Québec (ACREQ).

Paul Dolden

Note: Cette pièce a été entièrement retraitée, remixée et «remasterisée» dans le studio du compositeur en 2001-02. Les nouveaux enregistrements réalisés pour ce remixage font entendre Philippe Keyser à la batterie.

Exécution