orchestre

Commande: Orchestre symphonique de Québec, avec l’aide du CAC

Le Cactus rieur…, a été créé par cet orchestre sous la direction de Simon Streatfeild au Grand Théâtre de Québec, le 16 février 1988. Ces notes de la main du compositeur nous renseignent sur la teneur somme toute programmatique de cet ouvrage d’une durée de 23 minutes.

«Le cactus est une plante plutôt solitaire. Il croît, envers et contre tout, et parfois doit se hérisser d’épines… Il peut arriver qu’une jolie demoiselle égarée dans les sables aille à sa rencontre… C’est alors qu’il se découvrira des ressources aqueuses jusque-là insoupçonnées et l’invitera à boire de sa chair, le cactus et la demoiselle s’élançant dans un sourire exquis… Ce Cactus rieur… renoue peut-être avec la tradition du poème symphonique, mais l’argument en serait tout de même plus secret. Il importe en définitive assez peu de suivre pas à pas une pseudo-historiette; je me suis plutôt laissé porter au fil des climats tout en contrastes suggérés par cette rencontre fantasque.

Musicalement, j’aime bien louvoyer aux frontières du connu et du possible… Je me suis complu ici dans un hybride imaginaire. Je me suis amusé à nouer ensemble des similis-lambeaux oubliés au fond des tiroirs de…, disons, Richard Strauss et Miles Davis… une rencontre bien sûr impossible… c’est tout.» (abrégé)

  • Enregistrement: CD: SNE 567 CD «La musique du réalisme magique Vol. 2»

Écoutez un extrait

Exécution

Page oeuvre@22189 générée à Montréal par litk 0.600 le lundi 14 avril 2014. Conception et mise à jour: DIM.