Les Planètes (1983-98, 2011)

Walter Boudreau

piano

Commande: Louis-Philippe Pelletier

Création: 21 mai 1998, La Semaine de musique québécoise pour le piano: Louis-Philippe Pelletier, pianiste, Chapelle historique du Bon-Pasteur (Montréal, Québec)

A Louis-Philippe Pelletier et à Ysengourd Knörh.

  • 1. Mercure
  • 2. Le Soleil
  • 3. Re-Mercure
  • 4. Vénus
  • 5. Terre
  • 6. Re-Soleil
  • 7. Mars
  • 8. Jupiter
  • 9. Saturne
  • 10. Uranus
  • 11. Neptune
  • 12. Pluton
  • 13. L’espace, l’infini

Commandées par Louis-Philippe Pelletier en 1983, Les Planètes ont (finalement) été créées par le commanditaire, le 21 mai 1998 à la Chapelle historique du Bon-Pasteur à Montréal, après un périple pour le moins sinueux. En effet, la création des Planètes fut compromise à plusieurs reprises au fil des ans, pour une multitude de raisons échappant totalement à mon contrôle. J’avais arrêté sa composition en cours de route, pour me consacrer à d’autres activités plus pressantes. Cette œuvre occupe donc une place singulière dans ma production, parce que la composition s’est échelonnée sur une très longue période, avec un «trou» de treize ans entre le moment de la conception et sa réalisation finale.

Comme dans toute la série d’œuvres sous-titrées «Le Cercle Gnostique», l’essentiel du discours porte sur une exploration de certaines transpositions musicales de caractéristiques propres aux neuf planètes principales du système solaire. (Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton).

On y chercherait en vain un programme de type «cinématographique» ou des références directes à des icônes symbolico-culturelles, généralement associées à la musique «cosmique»…

«Calculée» à l’époque et en grande partie sur l’ordinateur CYBER 7400 du Centre de Calcul de l’Université de Montréal, cette musique se nourrit et se développe exclusivement à partir de prémisses structurelles qui embrassent un énorme ambitus sonore et psychologique où l’équilibre délicat entre contenant et contenu, expression et impressions tient lieu simultanément de propos et d’objet.

Les Planètes sont très affectueusement dédiées à Louis-Philippe Pelletier.

Walter Boudreau, 33 mars 2003

Exécutions