Pohjatuuli, hommage à Sibelius (1983)

Michel Longtin

clarinette, deux cors, trompette, trombone, trois percussions, deux violoncelles et deux contrebasses

Le titre Pohjatuuli est un mot finnois qui signifie «Vent du Nord». J’ai voulu rendre hommage à Jean Sibelius, compositeur que je vénère au plus haut point. J’ai choisi l’expression «Vent du Nord» en pensant à certaines toiles des peintres du groupe des Sept — entre autres celles de J.E.H. MacDonald, de L. Harris, de A.Y. Jackson et de F.H. Varley — et à leur inspirateur, Tom Thomson. Ces artistes ont tous peint des paysages nordiques ayant une parenté certaine avec le décor dans lequel vivait Sibelius. Pour moi, les paysages nordiques ressortent comme un coup de vent dans la musique de Jean Sibelius. J’ai tenté, dans Pohjatuuli, d’imbriquer un langage musical contemporain, le mien, avec celui, un peu plus traditionnel, de Sibelius.

J’ai introduit dans la pièce des «imitations» de certaines cellules ou phrases musicales des 2e, 4e, 5e, 6e et 7e symphonies et de Tapiola de Sibelius. Pohjatuuli est une commande du Toronto International Festival, créée au Roy Thomson Hall de Toronto, le 25 juin 1984, par l’Ensemble de la Société de musique contemporaine du Québec, dirigé par Serge Garant. L’œuvre a remporté en 1986 le prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre.

  • Enregistrement: disponible au bureau de la SMCQ

Exécutions

Enregistrement