Lifetime / Time & Money (2005)

Pierre Jodlowski

percussions, traitement et vidéo

Le triptyque multimédia de Pierre Jodlowski intitulé Lifetime nous parle de notre rap-port au temps, à l’argent, à notre identité individuelle ou collective. Le concept de «lifetime value», écrit le compositeur, «désigne, non sans un certain cynisme, la valeur économiquement calculable du temps de vie d’un individu. Dans un monde de plus en plus structuré par la rentabilité, l’homme deviendrait finalement une “marchandise” supplémentaire prise dans la spirale implacable du profit. Face à de tels processus, de nombreux artistes posent aujourd’hui leur regard sur le monde, tentent d’en donner d’autres mesures.

Time and Money est la première partie du triptyque. Jodlowski écrit à son sujet: «l’œuvre met en situation un percussionniste environné de sons et d’images, un entrelac de gestes, d’énergies, de références. À l’origine, il s’agit d’un questionnement à propos de notre société, de notre rapport aux autres, au temps, à l’argent… Une façon comme une autre de dire cette révolte face à l’absurdité d’un système économique et social à la dérive; une révolte ici transposée, canalisée, devenant la trame sousjacente de l’œuvre.

Pour la dimension visuelle, il s’agit d’une nouvelle collaboration avec Vincent Meyer, artiste spécialisé dans l’image de synthèse. À travers de courtes séquences, conçues comme des interludes, les images de synthèse induisent un processus de dématérialisation des objets et viennent expliciter ou anticiper le propos scénographique et musical. L’objet virtuel, devenu une sorte d’icône désincarnée, crée une distance avec l’actualité et révèle l’intemporalité de la problématique Temps / Argent: une pièce géante entame un rotation, des objets de mesure du temps opèrent une “danse”, des chiffres défilent à toute vitesse accompagnant le geste musical dans une métaphore de la dérive.»

Pierre Jodlowski [ii-07]

Exécution