Wo bist du Licht! (1981)

Claude Vivier

mezzo-soprano, vingt instruments à cordes, percussions et support

Commande: Société Radio-Canada (SRC)

«Méditation sur la douleur humaine, cette œuvre se veut une longue mélodie continue»

Claude Vivier

De Wo bist du Licht!, Vivier dit:

«Le texte de Hölderlin (Der blinde Sänger, en français Le chanteur aveugle) contient en lui le secret de mon œuvre. Un vieil aveugle se souvient de son passé, images visuelles merveilleuses; verdure, les ailes des nuages, etc. Le présent est évoqué par des images auditives: le tonnerre, tremblement de terre. Il recherche la lumière, la liberté, la mort peut-être…»

Ce texte de base se superpose à trois autres textes: le dernier discours de Martin Luther King et l’enregistrement de l’assassinat de Robert Kennedy; un texte abstrait, sans signification, entendu comme au loin et des tortures décrites froidement par deux annonceurs radio.

À travers ces textes aux significations diverses, la musique sert de fil conducteur, laissant libre cours à l’interprétation de l’auditeur. Le titre, extrait du poème d’Hölderlin, signifie «Où es-tu lumière!», comme une exaltation vers la clarté plus qu’une question.

[viii-07]

Exécutions

Enregistrement