Levées (2009)

Gilles Tremblay

quatuor de saxophones

Commande: Quasar, avec l’aide du CAC

Création: 19 février 2009, Montréal / Nouvelles Musiques 2009: Quasar cent voix en l’air!, Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau (Montréal, Québec)

À mon frère Alain et à Indira, pour les couleurs, les bouillonnements floraux et céramiques. À la mémoire du philosophe et ami Daniel Charles. Aux membres de Quasar (Marie-Chantal Leclair, Jean-Marc Bouchard, Mathieu Leclair, André Leroux)

  • 1. Comme un bouillonnement floral
  • 2. Interlude-Lent-Chant
  • 3. Éclats

Pour ce qui se lève, pour ce qui se déploie.

Ce quatuor de saxophones, écrit à la demande de Quasar, se divise en trois parties, enchaînées les unes aux autres:

  • Bouillonnement floral
  • Transition et Chant
  • Éclats

Le Bouillonnement floral est partagé entre chaque instrument, d’où émergent quatre branches: alto, soprano, ténor, puis au baryton dont le grave se transforme en «son fendu», un cri donnant naissance à des jubilations mélodiques réciproques et en permutations. Ces jubilations sont alternées avec les bouillonnements transposés sur eux-mêmes (comme l’ébullition qui change de vitesse selon le degré de chaleur). Elles se développent (levées) en séquences de plus en plus importantes. La dernière, écourtée et conclusive, bifurque immédiatement dans la seconde partie, lente, par un unisson expressif inspiré de Monteverdi. Il est formé d’une Transition où, à travers le déploiement mélodique lent, on entend un aspect inusité du saxophone: des «sons nuages» d’une grande douceur poétique. Ce prélude prépare un Chant expressif, grande phrase de plus en plus intense, jusqu’au déchirement conduisant aux Éclats. Cette troisième partie est formée de cellules courtes et véloces comme des cristaux aux facettes multiples, aux angles, registres, transpositions et permutations variés. Tout cela pour obtenir une jubilation de plus en plus exultante. Organiser un désordre. Vertige.

[i-09]

Exécutions