Plateforme (2009)

Félix-Antoine Morin

orgue de sirènes et bande

Le titre Plateformes fait référence aux constructions industrielles qui permettent l’extraction du pétrole en pleine mer. Cette analogie a servi d’inspiration et d’image de référence pour cette œuvre. L’orgue de sirènes et la bande s’inter-changent à tour de rôle la fonction de plateforme et celle de pétrole émergeant. L’œuvre est composée de cinq mouvements différents, chacun écrit dans l’idée de permettre un mariage entre les sons de l’orgue de sirènes et la bande. Ce travail a été accompli d’abord sur la bande, avec l’écoute parallèle de l’orgue préalablement enregistré. J’ai rassemblé sur celles-ci des matières sonores principalement issues d’instruments d’orchestre (timbale, contrebasse, gong) sur lesquelles j’ai positionné, orienté et entreposé les diverses possibilités sonores de l’orgue. Les sons de la bande ont été utilisés pour leurs caractéristiques spectro-morphologiques afin d’interagir avec l’orgue sur le plan spectral: de cette manière, l’orgue se fond dans la bande plutôt que d’agir seulement comme soliste. Parfois, la multiplication sonore d’un même instrument forme une nappe dense, l’orgue agissant comme couche de fond. Le but: que celui-ci semble émerger de la bande.

[ii-09]

Exécution