Ebony Concerto (1945)

Igor Fiodorovitch Stravinski

clarinette et orchestre jazz

Stravinsky a composé son Ebony Concerto pour le chef d’orchestre de jazz Woody Herman, qui a créé le concerto avec son ensemble Thundering Herd en mars 1946. La partition de Stravinsky est calquée sur le concerto baroque Concerto grosso et intègre des éléments du jazz, style très populaire à cette époque. Le concerto est composé en trois mouvements très courts. Stravinsky ouvre l’ Ebony Concerto par un allegro moderato animé où les thèmes sont très rythmés, et les saccadés imprévisibles. Tout sonne comme du Stravinsky, cependant, les éléments de jazz s’intègrent naturellement à son style néo-classique. Le thème le plus lyrique est joué à la clarinette et au trombone, rappelant un thème en ragtime évocateur du passage de la vie de militaire d’Igor Stravinsky. Une reprise du matériau primaire constitue la seconde moitié du premier mouvement. Le mouvement du milieu est un andante presque funèbre décrivant des brumes sombres et la composition s’exécute dans le bas de la gamme la clarinette. La section du milieu est brève, guillerette et espiègle, mais le thème principal revient avec sa délicieuse obscurité pour clôturer le mouvement. La finale commence lentement et obscurément puis s’anime quand un thème très frais joué par la clarinette apparaît. L’œuvre se termine lentement, avec une ambiance tranquille, la sonorité rappelle quelque peu la Symphonie en trois mouvements d’Igor Stravinsky.

InClassic.Fr [iv-16]

Exécutions