Prelude, Fugue and Riffs (1949)

Leonard Bernstein

clarinette et orchestre jazz

Bernstein composa Prelude, Fugue and Riffs en 1949 à la demande du grand jazzman Woody Herman, mais son groupe allait se dissoudre avant que la partition ne soit achevée. Quatre ans plus tard, Bernstein réorchestra l’œuvre dans le but de l’intégrer à sa nouvelle comédie musicale Wonderful Town, mais celle-ci fut finalement coupée pendant les répétitions, quelques semaines avant sa sortie sur Broadway. À ce moment-là, le clarinettiste et chef d’orchestre Benny Goodman entendit parler de l’œuvre et manifesta son désir de l’interpréter. Bernstein réalisa alors que Prelude, Fugue and Riffs serait la finale idéale de son émission télévisée The World of Jazz: c’est dans ce contexte que l’œuvre sera enfin créée, le 16 octobre 1955, avec Goodman comme soliste. Le titre de Prelude, Fugue and Riffs, tout comme sa musique, est du Bernstein à l’état pur: un peu de Bach, un peu de « swing » ; à la fois cérébrale et très terre-à-terre. L’œuvre met de l’avant les trompettes et les trombones dans le Prelude, un quintette de saxophones dans la Fugue et un solo de clarinette avec l’orchestre dans le Riffs.

[iv-16]

Exécutions